Greeting from the land of whale blubber and fermented shark: ICELAND! I don´t have a lot of time to blog but thought it would be good to post an update linked...

There is an online Food Security and Nutrition forum happening right now and the topic is: Global Governance and Food Security: Are the current arrangements fit for the job? The...

In an early edition of the journal Global Governance, Lawrence Finkelstein (1995:368) rather boldly stated that “‘Global Governance’ appears to be virtually everything” and that “we say ‘governance’ because we...

Last week I presented some of my reflection on global governance to my supervisors and others in the Department. I had some fun playing around with James Rosenau's understanding of...

Searching through the archives of the Global Governance Journal I came across these podcasts:http://www.acuns.org/podcasts One, by Jennifer Clapp (a really good Canadian scholar) is dedicated to food security governance! ENJOY!...

As I move forward with my PhD research, and dive deep into the literature, I hope to start posting more thoughts and relevant analysis linking academic theories and findings to what we see happening in global food security governance and world food security policy. I am reading through an academic forum on limitations and blind spots within global governance literature and came across an interesting section related to the engagement and participation of the Global South/ third world. Global governance scholars are quick to suggest that global governance is an inherently Western concept that is difficult to translate out of the English context and for this, and other reasons, the processes which it describes are those developed and favoured by the West, which exclude the South.

This afternoon I will be giving a talk titled "World Food Security, Pastoralism and Governance: Reflections on global food security, governance and participation in the wake of the 2007-2008 food...

Déclaration de Mera: Rassemblement mondial des femmes pastoralistes

Nous, les femmes pastoralistes rassemblées à Mera, en Inde, du 16 au 21 novembre 2010, représentant 32 pays, nous sommes réunies pour renforcer nos alliances et développer des solutions pratiques aux questions qui nous concernent. Nous appartenons à une communauté mondiale de peuples pastoralistes,, forte de 300 millions de personnes. Nous nous engageons à perpétuer un mode de vie durable et écologique, qui préserve la biodiversité et les ressources communes et qui en garantit l'accès pour les générations futures. Nous allons continuer à travailler en réseau et à mettre en commun nos bonnes pratiques ainsi que nos expériences, afin de développer nos compétences et les partager entre nous et avec la communauté mondiale dans son ensemble. Nous sommes parmi les premières à subir les conséquences du changement climatique et des problèmes qui y sont associés, c'est la raison pour laquelle nous avons beaucoup à partager avec le monde en ce qui concerne l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets ainsi que le développement de modes de vie durables respectueux de notre planète terre. Ces derniers temps, la voix des pastoralistes a été entendue de plus en plus souvent au niveau international. Par contre, nous, en tant que femmes, avons encore du mal à nous faire vraiment entendre. Nous avons pourtant des contributions uniques et tout autant valables à apporter, tant pour nos communautés que pour la communauté mondiale. Nous allons travailler - conjointement avec les hommes - en vue de construire des sociétés pastoralistes fortes et équitables afin de contribuer à une plus grande équité sociale au sein de nos familles, nos communautés, nos pays ainsi que dans le monde entier. Nous présentons cette déclaration comme document d'orientation politique afin d'informer et de soutenir le développement de politiques pastoralistes.